Recherche d’eau Recherche d’eau Recherche d’eau Recherche d’eau Recherche d’eau Recherche d’eau 
image google des profils électromagnétiques

> Électromagnétisme > Projets réalisés > Recherche d’eau –> Projet1

Électromagnétisme : Recherche d’eau: 

La méthode électromagnétique serait-elle capable de lever l’indétermination des résultats?? 

Comme nous avons déjà mentionné dans la première partie de ce projet dont nous avons essayé de résoudre le problème en se basant sur la méthode électrique mais malheureusement elle n’a pas aboutit.

Dans ce cas General Geosciences Services (GGS) a recommandé d’utiliser la méthode la plus performante que celle ci La prospection par électromagnétisme. Ci-après les détails bien expliqués. 

C’est dans cet état d’esprit que le Bureau General Geosciences Services (GGS) s’est engagé à fournir d’autre solutions d’investigations permettant de réduire au maximum ces indéterminations et réduire le taux d’échec surtout pour les forages profonds de captage d’eau.

Implantation des TEMs réalisés par GGS et présentés sur une carte topographique

Implantation des TEMs réalisés par GGS présentés sur une carte géologique

Résultats: 

La prospection géophysique par électromagnétisme engagée sur le domaine à étudier n’a pas révélé l’existence d’horizons franchement résistants pouvant présenter un intérêt aquifère certain.

En effet dans l’ensemble, la totalité du domaine d’étude du client est caractérisée par des faciès fortement conducteurs gorgés d’eau chargée en sel, mis-à-part le coin Nord-Est où se trouve le forage appartenant au CRDA, lequel semble-t-il captant une eau de qualité acceptable. Cela dit que les chances de rencontrer une eau douce, sur le reste du domaine présent, sont infimes.

Par ailleurs, en allant plus vers l’Est et le Sud-Est, l’aspect change complètement où les profils électromagnétiques ont révélé des terrains résistants susceptibles de présenter des possibilités en eau intéressantes notamment quant à leur qualité géochimique (salinité). Ainsi, les horizons les plus prometteurs parmi ces derniers seraient ceux caractérisés par des résistivités variant entre 30 et 100 Ohm.m.

Notant que ces horizons résistants se trouvent en dehors du domaine du client.

Ainsi, compte tenu du contexte géologique et des données hydrogéologiques disponibles dans la zone d’une part et à la lumière de ces résultats géophysiques d’autre part, l’endroit entre les stations TEM10 et TEM15 mérite d’être reconnus par un sondage mécanique. Aussi, conseillons-nous de réaliser en cet emplacement un forage de reconnaissance d’au moins 250m de profondeur.

Pseudo-section montrant l’implantation d’un forage de reconnaissance dans la zone à risque

Pseudo-section 1 D inversion de la ligne 3

Toutefois, il y a lieu de continuer la reconnaissance au-delà de ces profondeurs tant que les éléments grossiers persistent (surtout les sables et/ou grès) avec l’arrêt impératif à la rencontre des marnes ou argiles franches.

< Électromagnétisme < Projets réalisés < Recherche d’eau –> Projet1

Pour plus d’informations contactez nous: 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit